Les solutions pour épargner son argent sans risques

épargner son argent

C’est un constat que fait le secteur bancaire depuis plusieurs années : en France, l’épargne bancaire s’accompagne d’un réel besoin de sécurité. Et cela s’explique facilement : une sécurité de l’emploi travail incertaine, un  contexte économique instable, une sécurité des personnes remise en question face à la menace terroriste, beaucoup de méfiance face aux turpitudes de la Bourse, des monnaies mondiales qui s’entrechoquent, des individus qui jonglent entre leurs emprunts et leurs dettes, aucun paramètre financier n’est au vert pour les Français se permettent aujourd’hui d’avoir des envies de jouer impunément avec leur épargne bancaire si difficilement acquise.

Bien sûr, ouvrir un compte épargne qui rime avec sécurité est une solution douillette mais cela rapporte peu, c’est sans doute le prix à payer en contrepartie pour dormir tranquille. Les Français ont bien conscience de ce paramètre, peu importe, ils préfèrent la précaution. Bon à savoir au passage : la gestion du patrimoine s’accorde à dire tout de même que l’épargne de précaution doit rester disponible en cas de coup dur et ne doit pas dépasser quelques mois de salaire. Vous souhaitez ouvrir un livret d’épargne ? Voici quelques conseils pour pouvoir dormir sur vos deux oreilles.

Des livrets et des comptes épargne défiscalisés en cas de coup dur

En France, on est attachés aux tirelires traditionnelles, le livret A et le LDD livret de développement durable (LDD)en font partie. Ils ont un taux peu attrayant de 0,75%., pourtant ils possèdent des atouts qui méritent d’être soulignés : les intérêts ne sont pas soumis à la fiscalité et le capital est immédiatement disponible. Mais il est possible de gagner plus sans renoncer à la protection de son argent. Cette exigence de sécurité, très chère aux Français, limite cependant l’offre livret à quelques comptes d’épargne dont le capital est garanti.

Avant de les passer en revue sachez que le livret zesto de RCI Banque se distingue grâce à un très bon taux de base de 1,70%. Soit, pour un contribuable dans la tranche à 14%, une rémunération de 1,20% nette d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Vous pouvez en savoir plus sur www.livretzesto.fr.

Pour les revenus modestes, la solution du LEP

Quand chaque euro compte pour ne pas être à découvert à la fin du mois, et quand épargner n’a rien d’évident et il est bien normal de privilégier les placements sans risque. Dans cette optique donc, et concernant les revenus les plus modestes, quitte à mettre de côté autant autant que chaque euro déposé sur un compte épargne rapporte davantage que sur un Livret A. Certains produits disposent des mêmes avantages que le Livret A, comme la possibilité de retirer son argent à tout moment, la garantie du capital ou encore l’absence d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Et c’est notamment le cas du LEP : livret d’épargne populaire. Vous pouvez ouvrir un livret de ce type en toute sécurité pour votre épargne. Son taux est actuellement fixé à 1,25% puis à 1% au 1er février 2020, soit 0,50 point de plus que le Livret A. C’est évidemment un livret d’épargne sécurisé et stable, qui ne permet pas de gagner des sommes folles, mais il peut être appréciable pour les petits budgets.

Pour l’épargne à moyen terme : le PEL

Si vous souhaitez gagner plus et que vous êtes prêts à prendre quelques risques, vous pouvez vous intéresser au PEL : plan d’épargne logement. Il affiche un taux supérieur à celui du LEP, mais cette rémunération est brute : il faut retirer les prélèvements sociaux pour obtenir son taux de rémunération net. Le PEL repose sur un principe d’épargne obligatoire. Qu’est-ce que cela implique ? Si vous souhaitez ouvrir un livret d’épargne de ce type sachez que les versements doivent atteindre un minimum de 540 euros par an.