Définition de la retraite complémentaire

retraite complémentaire

Le montant de la pension perçu par un retraité dépend de ses revenus antérieurs et le montant d’assurance. Il peut aussi varier en fonction du régime auquel le salarié est soumis. Outre la retraite du régime de base, sachez qu’il y a la retraite complémentaire. Connaissez davantage des informations en lisant cet article.

Définir la retraite complémentaire

La retraite complémentaire est un type de caisse de retraite. Elle vient en complément d’une retraite de base. De ce fait, son bénéficiaire perçoit une autre pension en dehors des retraites normales soumises au régime de la sécurité sociale. Ainsi, la retraite complémentaire peut venir en complément d’une Mutuelle Sociale Agricole (MSA) ou encore d’une CNAV retraite. Quant au calcul retraite complémentaire, il doit prendre en compte plusieurs éléments. Pour une comparaison de tarifs, on peut recourir à un comparateur de mutuelles en ligne.

Les différents types de retraite complémentaire

Le montant de la pension pour une retraite complémentaire dépend du fonctionnement de la caisse de retraite à laquelle l’assureur est lié. Les différentes catégories de retraites complémentaires sont les suivantes :

– Les régimes spéciaux dédiés aux salariés publics et à l’administration de la retraite des fonctionnaires ;

– La retraite des salariés privés ;

– Les régimes des commerçants et artisans ainsi que les personnes exerçant un travail indépendant et cotisant au RSI retraite ;

– Les régimes agricoles ;

– Les régimes des professions libérales.

Comment calculer la retraite complémentaire ?

Comme celui de la retraite de base, l’âge qui permet de bénéficier d’une assurance retraite complémentaire est de 60 ans. Cela peut augmenter petit à petit jusqu’à 62 ans selon le cas (personnes nées à l’année 1956 et après). Le nombre de trimestres cotisés sont également tenus en compte pour le calcul retraite complémentaire. Les autres facteurs pris en compte dans ce calcul sont :

– Le salaire annuel moyen du bénéficiaire ;

– La durée totale de la carrière ;

– La durée d’assurance issue du régime général.